27 novembre 2010

Irène et Sénèque

Hier matin, chez sa tante qui a la mémoire qui flanche, surtout pour les choses de l'émotion. 


La tante était fière d'avoir pu ranger, et jeter en grande partie tous les petits papiers, post-it et autres papillons où elle note tout, tout le temps, écriture pattes de mouche, de peur d'oublier. En tout cas, tous ceux du salon. 


Sur la commode, accolée à la livebox, une carte. "Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles. Sénèque (4 av JC-65)". 


Ensemble, elles sont allées acheter un carnet à la couverture jaune citron, qui se verra de loin, pour qu'elle puisse continuer à noter,


Photo © Bérénice Gouley - 2010, Paris